Une Question De Propreté

12 February 2014

Une question de propreté
L'utilisation de grenailles d'acier dans le génie agricole

Mentionnez les machines agricoles pour travailler le sol, et ce qui nous vient immédiatement à l’esprit, c'est l'image d'une machine qui se bat contre le sol, la saleté et l'argile. Pourtant, chez BBG Bodenbearbeitungsgeräte Leipzig GmbH & Co. KG, filiale du groupe Amazone, située à Leipzig, l'importance de la propreté pendant la production de ces machines ne prête pas à discussion.

Comme l'explique Peter Sambale, responsable Management Qualité chez BBG : « Il faut que nos pièces présentent des surfaces propres afin de pouvoir appliquer par la suite nos peintures et revêtements. » La propreté de toutes les surfaces à usiner est un aspect particulièrement important pour la société qui se spécialise depuis 2005 dans la fabrication de machines de travail du sol remorquées et d'épandeurs de produits pour la protection des récoltes. C'est cette année-là que la législation environnementale sur la réduction des solvants dans les peintures et les revêtements (COV) est entrée en vigueur. Pour BBG, cela voulait dire qu'il fallait réduire l’utilisation de solvants pour atteindre une consommation largement inférieure à 15 tonnes par an. Des essais avec des revêtements présentant une teneur en solvant réduite ont abouti à des échecs. Pour BBG, le long délai requis pour le séchage et la qualité inférieure de l'application n'étaient pas acceptables. Il fallait adopter une autre approche. « La propreté des surfaces à revêtir a une influence déterminante sur la teneur en solvants de la couche de primaire. Nous avons donc pu améliorer nos niveaux de COV en optimisant nos procédés de pré-nettoyage, » confirme Sambale.

L’état de propreté dans lesquels l'acier arrive à Leipzig constitue un gros problème. Il faut que les surfaces soient propres non seulement pour pouvoir appliquer les revêtements, mais aussi pour pouvoir les souder, car les robots de soudage utilisés exigent que les conditions restent aussi constantes que possible. Sinon, les différentes résistances causées par des surfaces qui ne sont pas bien nettoyées risquent de provoquer des coupures de l'arc ce qui se solde par l'interruption du procédé de soudage. Par ailleurs, la rouille, la calamine et l'huile risquent de causer des défauts de soudage inadmissibles (fissures et soufflures). Il faut aussi éliminer les bords tranchants, dénommés "caniveaux", et les calamine à la surface de coupe susceptible d'être causés par la découpe au plasma avant d'effectuer tout autre traitement.

BBG dispose d'une grenailleuse à convoyeurs à rouleaux qui sert à éliminer la calamine et la rouille. Afin d'obtenir des résultats optimaux avec cette machine, diverses séries d'essais ont été effectuées au début de cette année-là et pendant plusieurs mois dans les mêmes conditions avec deux types de grenailles d'acier rondes différents. Les essais ont été effectués avec des pièces similaires à celles usinées par BBG.

Frank Meißner, contremaître chez BBG, était impatient d'obtenir les meilleurs résultats possibles, non seulement pour pouvoir effectuer plus facilement les travaux ultérieurs d'application de peinture, mais aussi pour gagner du temps pendant les autres traitements. Il explique : « Pour nos essais, nous avons utilisé des pièces découpées au plasma, les profils étant fortement recouverts de calamine, ainsi que des tôles fines découpées au laser. Nous avons évalué le degré de nettoyage obtenu, la quantité de grenailles utilisée ainsi que l'usure de la machine par rapport au nombre de pièces traitées. Nous avons aussi établi la liste de toutes les déformations (en ce qui concerne la planéité) des pièces plus minces soumises aux mêmes paramètres de grenaillage (position, vitesse de courroie et vitesse de rotation de la roue). »

Après avoir effectué les diverses séries d'essais, BBG a décidé de retenir la grenaille Amasteel S390 fabriquées par Ervin. L'entreprise de Leipzig a préféré la grenaille Amasteel pour plusieurs raisons par rapport aux grenailles en acier bas carbone. Frank Meißner a constaté que les résultats obtenus étaient meilleurs lorsque toutes les surfaces des pièces étaient nettoyées avec la grenaille Amasteel. Le rapport final indiquait ce qui suit : «La grenaille d’acier fabriquées par Ervin est plus dure, et il se produit un transfert d’énergie plus efficace pendant le grenaillage. En effet, lors du grenaillage, la grenaille Amasteel élimine la rouille et la calamine en totalité et plus rapidement, sa durée de vie est également supérieure. » Quant aux pièces plus minces, il ne s'est pas produit un niveau de déformation supérieur

Il a aussi été indiqué que la grenaille d’acier Ervin était beaucoup plus uniforme en terme de forme et la dimension, que les produits concurrents soumis aux essais. Ces caractéristiques contribuent à garantir une réduction importante de la quantité de grenailles utilisées.

Du point de vue des équipes de maintenance et d'assurance qualité de BBG, il n'y avait aucun doute sur le produit à choisir. Ils ont naturellement sélectionné la grenaille Ervin Amasteel. Jorg Pollex, directeur d'usine, n'a pas eu besoin de se faire convaincre : « Dans le cas en question, il y avait trois facteurs qui ont joué un rôle décisif dans la prise de décision : les économies, le gain de temps et la qualité. »

BBG Bodenbearbeitungsgeräte Leipzig GmbH & Co. KG
www.bbg-leipzig.de

Ervin Amasteel

www.ervinamasteel.eu